Aquarelle Primevère officinale et pulsatille de montagne

Choose your language at the top of the right column of my website !

Forte de mon expérience avec les anémones (voir l’article du 27 mai 2016 Aquarelle Anémones et prêle d’hiver), j’ai commencé cette fois par dessiner les fleurs sur un brouillon, puis par les décalquer avant de les reporter sur mon papier en estimant la place qu’il faudrait pour leurs feuilles.

Primevère officinale et anémone pulsatille

Primevère officinale et pulsatille de montagne

Cette fois les difficultés étaient de :
* rendre le relief des feuilles des primevères,
* et surtout de faire la fleur fanée et la fleur en graines.

Pour les feuilles de primevère officinale mon professeur m’a montré comment procéder.
Pour faire la fleur fanée de pulsatille de montagne, j’ai dû utiliser du drawing gum (liquide de masquage) pour protéger les étamines, et pour la fleur en graines bien l’observer pour arriver à rendre sa légèreté et son volume.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s